Taux de scolarisation par âge

L’INSEE, à partir de données de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) du Ministère de l’Éducation Nationale, a publié récemment les données comparatives des taux de scolarisation par âge, enseignement public et privé confondu, entre 2000 et 2018. 

Il faut, tout d’abord, remarquer la baisse relative des taux de scolarisation entre 2000 et 2018 pour des enfants de 2 ans, dont le taux de scolarisation passe de 34,6% à 11,5%. Comme l’indique les données détaillées, la majeure partie de cette baisse s’est opérée entre 2000 et 2010, date à partir de laquelle le taux de scolarisation des enfants se stabilise. La baisse des taux de scolarisation est nettement limitée pour les enfants de 3 ans (-3% sur la période 2000-2018) et quasiment résorbée pour les enfants de 4 ans. 

Cette évolution s’explique par la conjonction de deux facteurs : d’une part, l’émergence dès les années 1980, puis en 2000, d’importants débats sur l’opportunité de la scolarisation précoce des enfants qui mit un frein à la scolarisation des enfants de 2 ans ; d’autre part, le baby boom des années 2000 qui, l’école n’étant obligatoire qu’à partir de 3 ans, restreint les possibilités d’obtenir une place en école maternelle pour les enfants de moins de 3 ans. En 2008, la Commission des affaires culturelles du Sénat publiait un rapport, Accueil des jeunes enfants : pour un nouveau service public, qui explicite ces évolutions. 

D’autre part, bien que l’obligation scolaire, depuis 1959, soit en principe de rigueur jusqu’à 16 ans, on observe, en 2000 comme en 2018, un décrochage de la courbe à partir de 14 ans. Le taux de scolarisation des 14 ans – 18 ans est toutefois en amélioration en 2018 par rapport à l’an 2000, particulièrement pour les jeunes âgés de 17 ans dont la scolarisation augmente de 2,5%. 

Le taux de scolarisation pour les enfants de 5 à 13 ans atteint bien, lui, les 100% en 2000 comme en 2018.

La comparaison des données 2000 et 2018 montre également, sans surprise, la continuité du phénomène d’augmentation de la fréquentation relative du supérieur. Attention, sur le graphique, les données sont absentes pour l’année 2000 à partir de 26 ans.

Source : Données DEPP / Tableau : INSEE

Pour aller plus loin

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *